Accueil / AQDR / AQDR dans les médias / Un «changement brutal» pour certaines personnes
Un «changement brutal» pour certaines personnes

Un «changement brutal» pour certaines personnes

Plusieurs personnes âgées accueillent mal la fin des services au comptoir dans la grande majorité des 91 succursales de la Banque Laurentienne. On craint que cela soit une tendance qui s’accélère.

«Est-ce qu’il faut tous être des experts du numérique ou faut-il tout simplement être des personnes qui veulent faire affaire avec une institution financière ?», demande Judith Gagnon, présidente de l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR).

Mme Gagnon soutient que parler à un employé au comptoir est sécurisant pour plusieurs. Beaucoup d’aînés ont besoin d’aide au moment d’effectuer des opérations bancaires.

«Est-ce qu’on va bientôt leur dire qu’ils ne sont plus admissibles parce qu’ils ne sont pas bons ? Je trouve que le changement est brutal pour certaines catégories de personnes», soutient Mme Gagnon.

Les clients de cette institution financière, la 7e en importance au pays, sont maintenant invités à utiliser les guichets automatiques les services en ligne et le dépôt direct. Les conseils financiers plus complexes seront offerts en succursale.

Le syndicat de la Banque Laurentienne critique l’ensemble du plan lancé par la Banque Laurentienne en février, qui a coûté, selon lui, 350 emplois.

Lire l’article sur le site web de TVA Nouvelles.

Revenir en haut de la page