Accueil / AQDR / Actualité et revue de presse / Pourquoi votre assurance habitation coûte-t-elle plus cher?
Pourquoi votre assurance habitation coûte-t-elle plus cher?

Pourquoi votre assurance habitation coûte-t-elle plus cher?

Vous avez subi une hausse de prix lors de votre dernier renouvellement d’assurance habitation ? Vous n’avez pourtant signalé aucun changement ni réclamation à votre assureur ? Sachez que le prix de l’assurance habitation est influencé par différents facteurs.

La Capitale

Quels changements à votre dossier peuvent causer une augmentation de prix?
Le prix de votre assurance habitation est personnalisé et recalculé à chaque renouvellement. Il est basé sur les particularités de votre dossier, comme :
La valeur de vos biens et la valeur de reconstruction de votre résidence – C’est-à-dire l’achat de biens de valeur (œuvres d’art, bijoux) ou des rénovations majeures ;
L’utilisation de votre résidence – Par exemple, si vous
commencez à exercer des activités professionnelles à domicile ou si vous détenez des biens professionnels d’une valeur importante ;
Les réclamations faites au cours des dernières années
– À la suite d’un sinistre, les probabilités d’en subir un autre
sont plus grandes ;
L’année de construction ou de rénovation de votre
résidence et de ses composantes
– Une toiture à la fin de
sa vie utile risque davantage d’être à l’origine d’un dégât d’eau.

Si vous n’avez aucun changement à votre dossier d’assurance habitation, comment expliquer la hausse de votre prime ?
Différents facteurs externes amènent les assureurs à revoir leurs tarifs à la hausse afin de rester en mesure de protéger adéquatement leurs clients. Voici les principaux :
L’augmentation du coût des matériaux et de la main d’œuvre
– Le prix de l’assurance habitation est basé sur le
coût de reconstruction de la résidence à assurer, qui lui, est
établi en fonction du prix de la main-d’œuvre et des matériaux. •Les dégâts d’eau de plus en plus fréquents et coûteux
•La multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes – Inondations, grêle, verglas, vents violents et tornades augmentent les dommages faits aux résidences. Ces phénomènes peuvent être la source, notamment, d’infiltrations d’eau, de refoulements d’égouts, de dommages
divers et de pannes d’électricité.
•Les conditions hivernales extrêmes – Pendant les épisodes
de froid intense, on note, entre autres, une augmentation des incendies causés par l’utilisation du chauffage.
Bref, ces différents facteurs peuvent causer une rareté de
matériaux et de main d’œuvre. En conséquence, les frais de
réparation des résidences endommagées augmentent. Ainsi, pour être en mesure de protéger adéquatement leurs clients, les assureurs doivent inévitablement ajuster leurs tarifs.

•Les dégâts d’eau de plus en plus fréquents et coûteux
•La multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes – Inondations, grêle, verglas, vents violents et tornades augmentent les dommages faits aux résidences. Ces phénomènes peuvent être la source, notamment, d’infiltrations d’eau, de refoulements d’égouts, de dommages
divers et de pannes d’électricité.
•Les conditions hivernales extrêmes – Pendant les épisodes
de froid intense, on note, entre autres, une augmentation des incendies causés par l’utilisation du chauffage.
Bref, ces différents facteurs peuvent causer une rareté de
matériaux et de main d’œuvre. En conséquence, les frais de
réparation des résidences endommagées augmentent. Ainsi, pour être en mesure de protéger adéquatement leurs clients, les assureurs doivent inévitablement ajuster leurs tarifs.

Article révisé le 23 novembre 2020 4159 (01-2021)

Partager

Revenir en haut de la page