Accueil / AQDR / AQDR dans les médias / Les EÉSAD tendent la main au gouvernement pour le soutien à domicile
Les EÉSAD tendent la main au gouvernement pour le soutien à domicile

Les EÉSAD tendent la main au gouvernement pour le soutien à domicile

Québec, le 26 mars 2021 – Le Réseau de coopération des entreprises d’économie sociale en aide à domicile (EÉSAD) accueille favorablement les mesures annoncées par le ministre des Finances dans son discours sur le budget 2021-2022. Néanmoins, force est de constater l’absence d’un véritable virage en matière de soutien à domicile, selon les entreprises sociales en soutien à domicile.

« Les annonces faites hier vont certainement dans le bon sens et répondent à plusieurs des demandes et préoccupations des EÉSAD. Nous saluons notamment la confirmation de l’amélioration des conditions de travail des préposées d’aide à domicile. Face à cet effort budgétaire considérable, les EÉSAD tendent la main au gouvernement pour coopérer et acheminer efficacement les services aux usagers », déclare monsieur J. Benoit Caron, directeur général du Réseau de coopération des EÉSAD.

En effet, au-delà des montants annoncés, le défi le plus important du soutien à domicile demeure de n’oublier personne dans la mise en œuvre des mesures. Le crédit d’impôt pour maintien à domicile des aînés (CMD) est un exemple flagrant à cet égard. D’ailleurs, le CMD augmentera de 35 % en 2021 à 40 % en 2026. « Cependant, il faut souligner que ce dispositif est largement sous-utilisé. Près de trois aînés sur quatre n’en font pas la demande, par manque d’informations », explique monsieur Caron. Plus largement, un récent sondage Léger confirme que seuls 25 % des répondants ont le sentiment d’être bien informés sur les services de soutien à domicile. Le gouvernement doit donc s’engager dans une campagne d’information massive pour permettre l’accessibilité à ces services aux aînés et aux personnes ayant des limitations fonctionnelles.

Chez moi pour la vie

Bien que 91 % des plus de 55 ans, selon le sondage Léger, désirent rester chez eux pour la vie, force est de constater que le Québec ne le permet pas actuellement. Collectivement, nous privons nos aînés de cette liberté fondamentale de choisir où ils veulent vivre. Sur le terrain, les EÉSAD ont pu constater cette réalité : le virage du soutien à domicile, évoqué depuis 20 ans par les gouvernements successifs, ne s’est jamais concrétisé. Le recours à l’hébergement par manque de connaissances des services disponibles, par peur d’être isolé ou par manque de moyens financiers, reste la norme pour notre société.

« Les Québécois et les Québécoises souhaitent vieillir dans leur domicile. En priorisant une nouvelle fois l’hébergement dans ces investissements, le gouvernement n’opère pas

le virage tant attendu. La norme demeure toujours que les aînés déménagent », constate Martin-Charles St-Pierre, président du Réseau de coopération des EÉSAD.

Nous devons refuser la fatalité du déménagement et la marchandisation de la prise en charge des aînés. Un modèle fondé sur la dignité et l’humanité est possible. Sans attendre, il faut ouvrir un véritable chantier sur le soutien à domicile. Le Réseau de coopération des EÉSAD est prêt à relever ce défi et il invite le gouvernement, les organisations intéressées à la cause ainsi que toutes les forces sociales à le rejoindre pour que chacun, dans les prochaines années, puisse affirmer « Chez moi pour la vie ».

Somme toute, notre analyse du budget 2021-2022 ne nous permet pas actuellement d’affirmer que nous sommes sur la bonne voie.

À propos du Réseau de coopération des EÉSAD

Le Réseau de coopération des EÉSAD représente les entreprises d’économie sociale reconnues aux fins du PEFSAD, par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), pour les services d’aide à la vie domestique (AVD). Les EÉSAD sont présentes dans les 17régions administratives de la province. Ces entreprises, administrées principalement par et pour leurs usagers et exploitées à des fins non lucratives, sont des organisations de proximité ancrées et voulues par leurs communautés. Elles offrent plus de 7 millions d’heures de services à 100 000 personnes, dont près d’un million d’heures de services d’assistance personnelle et six millions d’heures de services en AVD. Les EÉSAD emploient plus de 9400 personnes, dont 8700 préposées et préposés d’aide à domicile possédant les compétences et l’expertise requises afin d’assurer un soutien et des services à domicile de qualité aux citoyens qui en ont besoin. Si vous désirez en savoir plus sur les EÉSAD et le PEFSAD, nous vous invitons à visiter notre portail web : https://aidechezsoi.com.

Lire le communiqué sur le site web de eesad.

Partager

Revenir en haut de la page