Accueil / Articles pour l'AQDR Express / Compte-rendu Assemblée des présidents du 18-19 octobre 2018

Compte-rendu Assemblée des présidents du 18-19 octobre 2018

AQDR nationale
Assemblée des présidents
Compte-rendu
18-19 octobre 2018

Ouverture
Le mot d’ouverture de l’assemblée des présidents/présidentes du Mouvement de l’AQDR a été livré par la présidente de la section Centre-du-Québec. Elle a rappelé que le 13 novembre est la Journée de la gentillesse Chaque geste de gentillesse était une excellente façon de contrer la maltraitance et l’intimidation.

Le maire suppléant de Drummondville, monsieur Yves Grondin, a brossé un tableau de sa ville, bien servie par les autoroutes 20 et 55. Drummondville est maintenant reconnu une ville d’excellence dans les secteurs industriel et culturel.

Mot de la présidente

La présidente de l’AQDR, Judith Gagnon, a présenté le conseil d’administration de l’Association.

Conseil exécutif :
Présidente : Judith Gagnon
Premier vice-président : Pierre Lynch
Deuxième vice-président : Micheline Major
Secrétaire : Deny Lépine
Trésorier : Marcel Loyer

Administrateurs et administratrices :
Hélène Robillard-Frayne
Denys Côté
Marielle Gélinas
Yolette Lévy

Mme Gagnon a rappelé que le regroupement des groupes aînés, composée du Réseau FADOQ, de l’AREQ, de l’AQRP, de l’AQDR et du RIIRS, a rédigé un manifeste de 16 revendications concernant les demandes des aînés lors des élections du 1er octobre dernier. Le 5 septembre dernier, le regroupement a organisé un débat avec les quatre grands partis à partir de la plateforme commune : « Pour un Québec digne de ses aînés ». Une grande première dans l’histoire du Québec.

L’AQDR a publié ces derniers mois trois ouvrages fondamentales d’information et de sensibilisation destinés aux personnes aînées et leurs proches :
• Cahier de revendication sur les droits des personnes aînés : Bien vivre pour mieux vieillir
• Guide Prévenir et contrer l’intimidation…même chez les personnes aînés!
• Guide Aînés des réponses à vos questions

Élections
Près d’une quinzaine de sections sont venues expliquer leurs actions et leurs démarches dans le cadre des élections. Elles ont invité leurs membres et d’autres aînés à rencontrer les candidats pour les éclairer dans leur vote du 1er octobre. Les sections ont remis aux candidats le cahier des 16 revendications, pour les sensibiliser aux besoins des personnes aînées.

Conférence AMF
Valérie Sauvé et Michel Gariépy, de l’Autorité des marchés financiers (AMF), ont donné une conférence sur la prévention de la fraude.

Les personnes aînées sont plus à risque puisqu’elles ont amassé un patrimoine. Elles sont souvent isolées et moins entourées. Elles sont souvent à la maison. Elles sont souvent ébranlées à la suite de la perte d’êtres chers. Il arrive même que leurs capacités cognitives diminuent…

Dans un premier temps, ils ont présenté les fraudes classiques :
• Investissement à la Ponzi (donne des intérêts à même le placement).
• Placements illégaux (vente sans autorisation).
• Promotion de vente de titres (action vendue à haut prix, puis les marchés s’effondrent).
• Vente par affinité (membres d’un même réseau).
• Pyramide d’investissements (chacun trouve d’autres investisseurs).
• Hameçonnage (courriel frauduleux).
• Assurances (faux représentants).
• Proche en détresse (appel de soi-disant proches dans la détresse).
• Fraude amoureuse (demande d’amitié de parfaits inconnus).
• Attentes irréalistes (des taux excessifs quand on sait que les obligations ne donnent que du 2,6 % pour 5 ans).
• Belles promesses : haut rendement sans risques, ça n’existe pas.
• Carence dans la cueillette d’informations (ne pas s’informer auprès de l’AMF).
• Procuration (donne accès aux avoir de la personne aînée).

Il y a plusieurs façons de tendre des pièges, et il est plutôt facile de se faire prendre.

Ce qu’il faut retenir :
• Très important de toujours vérifier auprès de l’AMF.
• L’AMF a près de 200 enquêteurs pour la surveillance des marchés, de la cyberveillance. L’AMF collabore avec les corps policiers.
• Quand c’est trop beau pour être vrai, c’est que ce n’est pas vrai.
• La cupidité est mauvaise conseillère.
• Jamais de chèque au nom personnel du représentant, toujours au nom d’une compagnie.
• Jamais d’argent comptant.
• Jamais de décisions impulsives.
• Toujours poser des questions.
• Savoir dire non.

Gestion de ses affaires :
• Prévoir en cas d’inaptitude (rédiger son mandat de protection).
• Choisir une personne ou deux personnes de confiance.
• Établir des limites (ne pas laisser piger dans tous ses avoirs).

Directives médicales anticipées (DMA)
Une conférence donnée par Me Christine Morin, notaire émérite, sur les directives médicales à mourir, le mandat de protection et sur le testament.

Toute personne est inviolable et à droit à son intégrité. Sauf dans les cas prévus par la loi, nul ne peut lui porter atteinte sans son consentement éclairé.
Ces directives ne concernent que cinq (5) cas bien précis quand on est en fin de vie.
• Réanimation cardio-respiratoire
• Ventilation assistée par un respirateur
• Dialyse
• Alimentation et hydratation forcées
• Alimentation et hydratation artificielles.

Ces directives ne sont applicables qu’en fin de vie. Il faut remplir le formulaire de la RAMQ ou chez le notaire. Pour plus d’efficacité, il est bon d’en donner une copie à un proche et à son médecin.
Ces directives sont contraignantes, le médecin est obligé de les respecter. C’est très différent de l’aide médicale à mourir. C’est tout simplement un arrêt des soins. Il faut être lucide pour remplir ce formulaire.
Comme on peut changer d’idée, il est important de bien dater le formulaire et de l’envoyer. C’est le dernier qui est valide.
Sans ce document, qui peut consentir à vos soins ?
Son représentant légal, son mandataire, son tuteur, son curateur.

Mandat de protection
Le mandat de protection est un document officiel que vous pouvez rédigez vous-même dans lequel vous nommer une personne ou des personnes pour s’occuper de vous et de vos biens si vous devenez inapte totalement ou partiellement. Vous pouvez le rédiger vous-même ou demander à un avocat de vous aider. Vous pouvez aussi le faire rédiger par un notaire. Un avocat enregistrera votre mandat au Barreau du Québec et un notaire à la Chambre des notaires.

Vous pouvez modifier en tout temps votre mandat selon vos besoins.

Pour que votre mandat soit exécutoire et que votre ou vos mandataires puissent agir selon votre mandat, il doit être homologué par le tribunal. Tant et aussi longtemps que votre mandat n’a pas été homologué par le tribunal, votre ou vos mandataires non pas le droit d’agir pour s’occuper de vous et de vos biens.

Il y a des coûts pour l’homologation de votre mandat :
• Rapport médical
• Rapport psychosocial
• Interrogation du mandant pour constater si la personne est inapte
• Décision judiciaire.

Testament :
La succession selon les dernières volontés du testateur (biens).

En ce qui a trait aux funérailles, ce n’est pas le document approprié pour y inscrire ses dernières volontés. Il est préférable de le dire, de l’écrire et d’indiquer où le document de vos dernières volontés est remisé. Il n’y a aucune obligation légale de vos descendants à respecter vos volontés.

Dons d’organes :
Il ne faut surtout pas l’inscrire dans le testament, car ce dernier ne sera ouvert qu’après la mort. Vous pouvez le faire notarié. Dans ce cas, le notaire en fera le dépôt au registre de dons d’organes. Vous pouvez l’inscrire dans votre mandat d’inaptitude. Vous pouvez aussi apposer votre signature derrière la carte d’assurance maladie dans la partie sur les dons d’organes.

La curatelle :
Lors de leur décès, certaines personnes seules ou sous la curatelle publique n’ont pas d’héritiers connus. Leurs avoirs sont alors transférés au ministère du revenu. Régulièrement le ministère du Revenu publie le nom des personnes décédées sans héritiers connus afin de trouver un ou des héritiers potentiels. Si aucun héritier se fait connaître au bout de 10 ans, les avoirs deviennent la propriété du l’État.

Partager

Revenir en haut de la page