Accueil / AQDR / Communiqués de presse / [Communiqué] La prise de conscience des ergothérapeutes : L’AQDR dénonce depuis des années l’âgisme systémique
[Communiqué] La prise de conscience des ergothérapeutes : L’AQDR dénonce depuis des années l’âgisme systémique

[Communiqué] La prise de conscience des ergothérapeutes : L’AQDR dénonce depuis des années l’âgisme systémique

La prise de conscience des ergothérapeutes
L’AQDR dénonce depuis des années l’âgisme systémique

Montréal, le 24 juin 2020 – Tout le monde sait bien qu’il y a des pratiques de racisme systémique au Québec ; presque tout le monde le déplore depuis des années, sans trop de résultats. Il en est de même pour l’âgisme systémique dénoncé dans une lettre ouverte au gouvernement Legault par 146 ergothérapeutes.

Systémique veut ici dire lié au réseau et à ses pratiques qualifiées de chroniques, « déshumanisantes et humiliantes. Par exemple, la pression constante à la « productivité », associée au manque de personnels, qui fait tourner les coins ronds, amène à des mesures illégales comme la contention.

Avec les ergothérapeutes, l’AQDR dénonce depuis des années cet « âgisme systémique » et réclame des États généraux, comme bien des regroupements de retraités. Ils ont raison, car il s’agit d’un problème de société qui, comme le racisme, concerne et interpelle l’ensemble des citoyens.

L’AQDR espère que le gouvernement Legault entendra cette demande, au lieu de prévoir une Commission scientifique et technique limitée au sujet de la pandémie et qui risque fort de noyer le poisson.

À propos de l’AQDR

Depuis 41 ans, l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) est présente dans la société québécoise pour défendre les droits des aînés et faire entendre leur voix. L’AQDR regroupe tout près de 25 000 membres dans 42 sections dans les 16 régions administratives du Québec.

— 30 —

Partager

Revenir en haut de la page