Accueil / AQDR / Communiqués de presse / [Communiqué] Budget fédéral : Les aînés loin d’être prioritaires
[Communiqué] Budget fédéral : Les aînés loin d’être prioritaires

[Communiqué] Budget fédéral : Les aînés loin d’être prioritaires

Budget fédéral : Les aînés loin d’être prioritaires
L’AQDR DÉPLORE LE PEU DE PLACE ACCORDÉ AUX AÎNÉS DANS LE BUDGET DE LA MINISTRE FREELAND

Montréal, 20 avril 2021 — L’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) est resté sur sa faim à la suite de la présentation hier du budget fédéral de la ministre des Finances, Chrystia Freeland : rien pour ses membres de moins de 75 ans, nulle mention de transferts en santé et silence radio sur le supplément de revenu garanti.

Bien que l’AQDR salue la promesse d’augmenter en juillet 2022 le montant de la pension de sécurité de vieillesse de 10 %, elle dénonce le fait qu’elle ne s’applique pas aux citoyens de 65 à 74 ans. En effet, ils ne pourront ni profiter de cette augmentation ni compter sur une majoration du supplément de revenu garanti. Cela laisse certaines personnes de cette tranche de la population dans un état de précarité inadmissible, et les force à consacrer plus de 35 % de leur revenu au logement, ce qui laisse bien peu d’argent pour les autres besoins, pourtant essentiels. De plus, l’absence de transferts en santé, secteur concernant particulièrement les aînés, démontre que le gouvernement Trudeau n’a pas appris des tristes révélations amenées par la pandémie de COVID-19 sur la réalité des aînés et leurs besoins en santé.

Voilà un budget qui fait certes quelques avancées au niveau social, ce qui servira sans aucun doute les libéraux lors de la prochaine élection, mais qui démontre clairement que les aînés sont loin d’être une priorité pour le gouvernement actuel.

À propos de l’AQDR

Depuis plus de 41 ans, l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) a pour unique mission la défense collective des droits des personnes retraitées et préretraitées au Québec. Elle représente quelque 25 000 membres dans 40 sections locales, partout au Québec.

Partager

Revenir en haut de la page