Accueil / AQDR / Nouvelles de l 'AQDR / Code sur la sécurité routière, capsule No 3
Code sur la sécurité routière, capsule No 3

Code sur la sécurité routière, capsule No 3

Nicole Laveau, AQDR 

Cette capsule traite des nouveautés ou de rappels du Code sur la sécurité routière, version 2018 et tout spécialement sur les distractions au volant.

II est interdit à tout conducteur d’un véhicule routier, à tout cycliste et à tout utilisateur d’une aide à la mobilité motorisée qui circule sur la chaussée de faire usage d’un téléphone cellulaire ou de tout autre appareil portatif conçu pour transmettre ou recevoir des informations ou pour être utilisé à des fins de divertissement, ou de faire usage d’un écran d’affichage. Certaines exceptions sont prévues.

Il y a une fourchette d’amendes selon le mode de déplacements impliqué. Le nombre de points d’inaptitude est passé de 4 à 5.

Quels sont plus spécifiquement ces appareils de distraction ?

  • Les téléphones cellulaires classiques (ceux qui ne peuvent être connectés Internet)
  • Les téléphones intelligents.
  • Tout appareil qui affiche les courriels et permet de naviguer sur Internet, par exemple, les tablettes ou les montres intelligentes.
  • Les appareils de type iPod.
  • Les écrans (sauf ceux autorisés).

Quand on conduit, c’est interdit.

 

Que signifie le terme « en conduisant » ?

Dès que vous êtes au volant d’un véhicule routier et que vous êtes sur une voie de circulation, vous conduisez. Même si vous êtes arrêté à un feu rouge ou dans un bouchon de circulation, vous conduisez !

Le dispositif mains libres n’est pas conseillé. Il est toléré. Internet au volant, c’est interdit !

 

Y a-t-il des écrans autorisés ?

Les écrans autorisés doivent présenter de l’information utile à la conduite. Ils sont habituellement fixés sur le tableau de bord ou sur la console entre les deux sièges avant et ils affichent des informations diverses comme :

  • La pression des pneus.
  • La consommation de carburant.
  • Le passage en mode électrique/essence.
  • L’activation de divers systèmes, par exemple, traction par 4 roues motrices, antipatinages, aide au stationnement.
  • Les conditions routières, comme les obstacles et l’état de la chaussée.
  • Les conditions météorologiques, comme la visibilité et la température.
  • L’itinéraire (GPS).

Si vous circulez en vélo, vous avez aussi des règles à respecter.

  • Respecter les panneaux et les feux de circulation en tout temps, même lors d’un virage à droite au feu rouge.
  • Céder le passage aux véhicules et autres cyclistes qui ont la priorité à une intersection. Céder le passage aux piétons qui s’engagent ou qui manifestent leur intention de s’engager dans une intersection.
  • Circuler aussi près que possible du côté droit de la chaussée. Le cycliste peut quitter sa position pour effectuer un virage à gauche ou en cas de nécessité.
  • Signaler ses intentions d’une façon continue et sur une distance suffisante pour être bien vu par les autres usagers.
  • Circuler à la file quand il roule en groupe.
  • Circuler en demeurant à califourchon et tenir le guidon.
  • Rouler dans le sens de la circulation — sauf si une signalisation autorise le contresens à vélo ou en cas de nécessité.
  • Respecter la signalisation.

Le Code de la sécurité routière interdit au cycliste, entre autres, de circuler :

  • En sens inverse de la circulation — sauf si la signalisation autorise le contresens à vélo ou en cas de nécessité.
  • Sur le trottoir – sauf en cas de nécessité ou si la signalisation l’y oblige ou le permet. Il devra alors circuler à basse vitesse et accorder la priorité de passage aux piétons.
  • En manipulant un appareil électronique portatif, qu’il soit ou non tenu en main.
  • En consultant l’information affichée sur un écran de visualisation, à moins que l’ensemble des conditions suivantes soient respectées.
  • L’information est utile à la conduite ou est liée au fonctionnement des équipements usuels de la bicyclette.
  • L’écran est intégré à la bicyclette ou est installé sur un support fixe.
  • L’écran est positionné et conçu de façon à ce que le cycliste puisse le faire fonctionner et le consulter aisément.
  • En faisant quelque action que ce soit susceptible de le distraire de la conduite prudente de sa bicyclette.
  • Entre deux rangées de véhicules en mouvement, à moins que les véhicules trouvant dans la rangée à la droite du cycliste circulent sur une voie réservée à l’exécution d’un virage à droite.
  • Avec un vélo ayant un système de freinage défectueux.

Rappel de quelques bonnes pratiques pour les cyclistes :

  • Roulez en ligne droite.
  • Avant de changer de voie, signalez votre intention et faites la manœuvre après avoir vérifié qu’il n’y a pas de danger.
  • Avant de vous engager dans une intersection, cédez le passage aux piétons qui s’y engagent ou qui manifestent clairement leur intention de s’y engager, ainsi qu’aux cyclistes et aux véhicules qui s’y sont déjà engagés.
  • Soyez particulièrement attentifs aux conducteurs qui sortent de leur entrée ou d’un stationnement. Ils pourraient ne pas vous voir venir.
  • signaler votre présence quand vous vous approchez de piétons par-derrière (sonnette, klaxon, votre voix) sur une voie cyclable partagée avec les piétons.

 

SOURCE :

Si vous souhaitez consulter en détail les changements, voici le lien : https://www.transports.gouv.qc.ca/fr/code-securite-routiere/Pages/csr.aspx/

N.B. : En cas de divergence avec ce texte et le Code, veuillez-vous référer au Code de la sécurité routière (dit le Code) avec le lien ci-haut.

La prochaine capsule portera sur les règles de circulation et signalisation.

 

Revenir en haut de la page