[Communiqué]Budget fédéral 2022 : L’AQDR note l’absence de mesures structurantes pour les aînés

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

Réaction au Budget fédéral

Budget fédéral 2022 : L’AQDR note l’absence de mesures structurantes pour les aînés

Montréal, le vendredi 8 avril 2022 – L’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) a réagi aujourd’hui au dépôt du budget fédéral 2022-2023 par la ministre des Finances Chrystia Freeland sous la perspective du mémoire de l’Association qui avait été déposé en février dernier.

« On constate avec ce budget que peu de mesures sont mises en place pour contrer l’appauvrissement des aînés », explique Pierre Lynch, président de l’AQDR. « Déjà, avant le contexte inflationniste actuel, les aînés ne bénéficiant que des prestations publiques étaient les parents pauvres de notre société. Force est de constater qu’on reste dans la même logique réactive et qu’on ne s’attaque pas de front à la situation financière des aînés. »

Si l’Association accueille positivement la création d’un groupe d’experts chargé d’étudier l’idée d’une allocation pour les aînés souhaitant vieillir à la maison, elle déplore l’absence de hausses supplémentaires et planifiées du Supplément de revenu garanti (SRG) et de la Sécurité de la vieillesse (SV), tout en regrettant que les crédits d’impôts non remboursables touchant les aînés n’aient été convertis en crédits remboursables.

Du côté du logement, le gouvernement a annoncé un chapelet de mesures ambitieuses et des investissements importants que l’AQDR se promet de suivre de près, surtout considérant que les besoins spécifiques des aînés en logements sociaux et abordables devront être pris en compte par les différents programmes.

Finalement, en santé, on note une absence de rattrapage majeur du Transfert canadien en matière de santé (TCS), ce qui ne contribuera pas à financer le véritable virage ambulatoire réclamé au gouvernement du Québec par l’AQDR.

« Les hausses prévues du TCS sont actuellement établies en fonction de la croissance économique, mais aucun rattrapage structurel n’est prévu pour que le Canada augmente sa part du financement en santé. Or, pour financer un virage vers les soins à domicile, nous aurons besoin de moyens additionnels et nos gouvernements ne semblent pas encore prêts à assumer du leadership en la matière », conclut M. Lynch.

À propos de l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR)
L’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) a pour mission la défense collective des droits économiques, politiques, sociaux et culturels des personnes à la retraite et à la préretraite. Elle porte leur voix sur la place publique, représente leurs droits et agit comme moteur de changement pour l’amélioration de leur qualité de vie. L’AQDR représente quelque 26 500 membres regroupés en 40 sections locales, partout au Québec.

L’AQDR est membre actif de la Coalition pour la dignité des aînés, qui a pris en charge la tenue d’États généraux sur les conditions de vie des aînés, qui se tiendront le 3 mai prochain à Québec. Cette démarche vise à établir les ponts qui mèneront à des actions concrètes et à éclairer les prises de décisions entre le gouvernement, la société civile, les experts et les aînés.

  • 30 –

Source : Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR)
Informations : Jérémie Tremblay
Catapulte Communication
jtremblay@catapultecommunication.com
(581) 777-2628

Articles en lien

Communiqué de presse 21 février 2022

Communiqué de presse 21 février 2022

PHOTO JACQUES BOISSINOT De gauche à droite : Andrée Lamontagne - présidente du Regroupement des infirmières et infirmiers retraités (RIIRS) Lise Lapointe - Présidente de l'Association des retraitées et retraités [...]

lire plus
AQDR