Nos bureaux seront fermés pendant la période du 24 juillet au 06 août 2017.

[Communiqué] La bientraitance des aînés, c’est l’affaire de tous

[Communiqué] La bientraitance des aînés, c’est l’affaire de tous

MONTRÉAL, le 15 juin 2017 – En cette Journée mondiale de lutte contre la maltraitance, l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) souhaite amener une réflexion plus globale sur les conditions de vie des aînés au même moment où le gouvernement du Québec dévoile son nouveau Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées du Québec 2017-2020.

Nous avons, comme société, fait des pas importants pour contrer la maltraitance, et il est important de reconnaître les efforts de tous les acteurs impliqués dans cette lutte. Néanmoins, la maltraitance des personnes aînées peut prendre plusieurs formes, et il reste encore beaucoup de chemin à parcourir afin d’enrayer ce problème dans son ensemble.

« Lorsque les aînés n’ont pas le droit à un revenu décent, lorsqu’ils ont peine à se loger et à obtenir les services dont ils ont besoin, tout cela représente une forme de maltraitance encore plus large. C’est pourquoi l’AQDR souhaite fortement que l’on tienne compte de l’ensemble des besoins des aînés. Lorsqu’on ne répond pas adéquatement aux besoins fondamentaux d’une personne aînée, on la place en situation de vulnérabilité et on ouvre la porte à la maltraitance », souligne Judith Gagnon, présidente de l’AQDR.

Une culture de la bientraitance

Pour l’AQDR, offrir une qualité de vie aux aînés passe par une culture de la bientraitance. La bientraitance des aînés, c’est faire preuve d’empathie, mieux comprendre leurs besoins et agir avec respect en tout temps. Cette empathie doit se manifester autant individuellement que collectivement.

« Ce qu’on espère du gouvernement et de tous les partenaires concernés, c’est de développer le “réflexe aîné”. La clé du succès d’une culture de la bientraitance passe par l’empathie. Par exemple, nous devrions humaniser davantage les soins et les services rendus à la population vieillissante. Chaque décision susceptible de toucher les aînés devrait être réfléchie en ce sens », soutient Mme Gagnon.

Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées du Québec 2017-2020

L’AQDR accueille positivement le nouveau Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées du Québec dévoilé aujourd’hui. Chaque initiative visant à assurer la sécurité des personnes en situation de vulnérabilité est un pas de plus vers une société plus accueillante pour les aînés.

« Nous sommes très ouverts à étudier ce plan et nous collaborerons activement dans le but d’atteindre les objectifs de la meilleure façon. Il faut toutefois s’assurer que toutes les mesures prises pour le bien-être des aînés s’harmonisent et répondent concrètement aux défis auxquels nous faisons face au quotidien. Trop souvent, on se retrouve avec des décisions incohérentes, d’un ministère à l’autre, qui risquent parfois de morceler des initiatives porteuses », affirme Judith Gagnon.

À propos de l’AQDR

L’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) a pour mission exclusive la défense collective, la protection et la promotion des droits des personnes aînées retraitées et préretraitées. Elle compte près de 25 000 membres regroupés en 42 sections locales.

-30-

Renseignements : Samuel Labrecque, chargé de projets et relations média, 514 742-9056, samuel.labrecque@aqdr.org

Revenir en haut de la page