Accueil / AQDR / Actualité et revue de presse / Vos questions, vos réponses : tout sur le passeport vaccinal (la suite)
Vos questions, vos réponses : tout sur le passeport vaccinal (la suite)

Vos questions, vos réponses : tout sur le passeport vaccinal (la suite)

À partir de ce mercredi, une période de deux semaines de rodage permettra de se familiariser avec le passeport vaccinal avant que ne soient imposées des sanctions en cas de non-respect. Après avoir répondu mardi aux questions les plus souvent posées, nous nous attardons ici aux questions plus délicates, pour lesquelles la réponse est parfois encore vague…

Q. Comment obtenir un code QR sur papier, par la poste, si on n’a pas accès à l’internet ou si l’on ne dispose pas d’ordinateur ni d’appareil mobile ?

Il faut téléphoner au 1 877 644-4545 (Services Québec), où un préposé vous transférera au CISSS ou au CIUSSS de votre région.

Attention : l’attente au téléphone peut être longue. Mardi, des lecteurs nous ont fait part de délais d’attente importants avant de pouvoir parler à un préposé – un lecteur de Montréal nous a dit avoir attendu plus d’une heure. C’est pourquoi le ministère de la Santé et des Services sociaux vous suggère, dans la mesure du possible, de faire appel à un proche ou à une autre personne de votre entourage qui peut imprimer votre code QR.

Mais certaines régions ont pris des mesures spéciales pour aider leur population. En Gaspésie, dans la région de la Capitale-Nationale ainsi qu’à Laval, il est notamment possible de se rendre dans l’un des centres de vaccination pour faire imprimer son code QR.

Q. Quelle carte d’identité doit-on présenter si aucune n’a de photo ?

Selon le Ministère, toutes les personnes âgées de plus de 13 ans doivent montrer le passeport vaccinal lorsqu’il est exigé. En plus du passeport, il faut présenter une carte d’identité – comme la carte de la RAMQ ou le permis de conduire – pour confirmer le nom du porteur. Une carte avec photo est exigée pour les personnes âgées de 16 ans et plus.

Par contre, tous les ados de 16 ans n’ont pas forcément une photo sur leur carte d’assurance maladie. « On dirait que le gouvernement a oublié que les jeunes qui ont eu 16 ans durant la pandémie sont exemptés d’avoir la photo sur leur carte puisque le service de prise de photo est suspendu », nous écrit Élaine Lafontaine.

En effet, a reconnu le Ministère mardi après-midi. Néanmoins, « les personnes de 16 ans et plus doivent présenter une pièce d’identité avec photo », a réitéré son porte-parole, Robert Maranda. Cette pièce doit être délivrée « par un ministère, un organisme public ou un établissement d’enseignement ». « Il peut donc s’agir de la carte d’assurance maladie, d’un permis de conduire, d’un passeport canadien, d’une carte étudiante, etc. »

Même chose pour les personnes âgées de plus de 75 ans, dont la carte de la RAMQ ne comporte pas de photo. Pour ces personnes – qui ne possèdent pas nécessairement de permis de conduire non plus –, il sera possible de présenter une pièce d’identité sans photo, délivrée par un ministère ou un organisme public. Il n’est pas obligatoire que l’adresse du détenteur y figure, contrairement à ce qu’a laissé entendre le ministre de la Santé, Christian Dubé, lors de la conférence de presse mardi.

Q. Mon état de santé ne me permet pas de recevoir le vaccin. Que dois-je faire pour que cette exemption soit reconnue ?

Certains lecteurs nous ont écrit pour nous dire qu’en raison de divers problèmes de santé, un médecin ou un autre spécialiste de la santé leur avait déconseillé de se faire vacciner. Le Ministère a prévu une démarche pour que les personnes exemptées de la vaccination puissent quand même obtenir un passeport vaccinal.

Première exigence : cette contre-indication à la vaccination doit être validée par un clinicien. Il existe très peu de cas où la vaccination contre la COVID-19 n’est pas conseillée, particulièrement avec les vaccins à ARNm. Les personnes qui ont une allergie connue au polyéthylène glycol ou au trométamol, deux substances que l’on retrouve dans les vaccins de Pfizer et de Moderna, tout comme celles qui ont eu une anaphylaxie après la première dose d’un vaccin contre la COVID-19 devraient notamment consulter un allergologue, indique le Ministère.

Dans tous les cas, un formulaire spécial doit être signé par le clinicien pour confirmer que son patient ne peut recevoir le vaccin. La personne pourra ensuite faire inscrire cette exception dans un centre de vaccination, où elle obtiendra le fameux code QR.

Le formulaire à remplir sera transmis aux professionnels du réseau mercredi, a indiqué le Ministère.

Q. Que faire lorsque la preuve de vaccination porte le nom de jeune fille d’une femme mariée, alors que ses cartes d’identité portent son nom de femme mariée ?

La loi québécoise précise que les femmes ne changent pas de nom de famille lorsqu’elles se marient. La preuve de vaccination, qui doit concorder avec les dossiers de la RAMQ, identifie donc ces femmes avec leur nom de naissance. Mais si une modification doit être apportée pour concorder avec un autre document officiel (par exemple, le passeport canadien), les centres de vaccination peuvent « accommoder ces personnes », a dit mardi le directeur de la campagne de vaccination au Québec, Daniel Paré.

Lire la suite de l’article sur le site web de La Presse+.

Partager

Revenir en haut de la page