Accueil / Saint-Félicien Questionnaire

Saint-Félicien Questionnaire

Questionnaire: «Que savez-vous des dons d’organes et de tissus?»

VRAI OU FAUX?

Les questions
Q.l ‒ «J’ai pris ma décision, j’ai signé ma carte de donneur, donc tout est en règle.»
Q.2 ‒ «À 60 ans, je suis trop vieux pour donner mes organes.»
Q.3 ‒ «Je ne peux donner, car c’est contre ma religion.»
Q.4 ‒ «Si je signe ma carte de donneur, je ne recevrai peut-être pas les soins appropriés en cas d’urgence.»
Q.5 ‒ «Une personne vivante peut donner un organe.»
Q.6 ‒ «J’ai eu une maladie, alors je ne peux pas donner certains organes ou tissus.»
Q.7 ‒ «Ma famille sera facturée parce que les indemnités d’assurance maladie cesseront à mon décès.»
Q.8 ‒ «La plupart des transplantations d’organes et de tissus fonctionnent.»
Q.9 ‒ «Ils vont donner mes organes à la science et je ne pourrai jamais avoir des funérailles normales.»
Q.10 ‒ «C’est facile de devenir un donneur d’organes et de tissus.»

Les réponses

R.l ‒ FAUX. Votre famille peut s’opposer à votre décision de devenir donneur, et ce, même si vous avez signé votre carte de donneur. Il est important de mettre votre famille au courant de vos intentions de devenir un donneur d’organes et de tissus.

R.2 ‒ FAUX. Vous n’êtes jamais trop vieux. Le plus vieux donneur d’organes du Canada avait 90 ans et le plus vieux donneur de tissus 102 ans! Le foie d’un septuagénaire a aidé un garçon de 10 ans à se sentir assez fort pour recommencer à jouer au baseball.

R.3 ‒ FAUX. Plusieurs personnes croient à tort que leur religion ne permet pas le don d’organes. En fait, la plupart des religions encouragent ce geste qu’elles considèrent comme un acte d’amour et de charité.

R.4 ‒ FAUX. Le refus de donner des soins médicaux est illégal et les médecins ne demandent jamais à voir la carte de donneur lorsqu’ils prodiguent des soins d’urgence.

R.5 ‒ VRAI. Les proches, le mari ou les amis d’un malade peuvent donner certains organes comme un rein, une partie du foie ou d’un poumon.

R.6 ‒ FAUX. Même malade, il est possible de donner quelque chose pouvant sauver ou améliorer des vies. Par exemple, un patient atteint de cancer peut donner ses cornées.

R.7 ‒ FAUX. L’assurance maladie couvre le don d’organes, ce qui libère la famille de toutes dépenses. Les transplantations permettent à notre système de santé d’économiser des millions de dollars en soins hospitaliers. Si tous les patients en hémodialyse pouvaient recevoir une transplantation rénale, le système de santé canadien épargnerait 240 millions de dollars par année!

R.8 ‒ VRAI. La transplantation connaît un énorme taux de succès et d’acceptation chez les gens aux prises avec un organe malade. Cela est dû notamment à l’amélioration des techniques chirurgicales et au développement de nouveaux médicaments antirejet. Le taux de succès varie selon le type de transplantation. En général, de 70 à 95% des greffés mènent une vie normale.

R.9 ‒ FAUX. Votre signature n’autorise que le prélèvement de vos organes, à moins d’avis contraire. Le cercueil pourra même être ouvert sans que personne ne sache qu’il y a eu prélèvement d’organes.

R.10 ‒ VRAI. Simplement en signant un autocollant «Pour que la vie continue» et en l’apposant au dos de votre carte d’assurance maladie. Cette brochure vous sera expédiée au renouvellement de votre carte d’assurance maladie. Elle est aussi disponible dans les hôpitaux du Québec, les CLSC et les pharmacies.

Pour plus d’information, voir le site internet : http://www.transplantquebec.ca/.

 

Partager

Revenir en haut de la page