Accueil / AQDR / Actualité et revue de presse / Les Personnes âgées et les malades chroniques sont les plus à risque face au réchauffement climatique
Les Personnes âgées et les malades chroniques sont les plus à risque face au réchauffement climatique

Les Personnes âgées et les malades chroniques sont les plus à risque face au réchauffement climatique

Par SARAH SEMONDADAZLE – SCIENCE ET AVENIR 29 novembre 2018

Depuis 2015, la prestigieuse revue scientifique The Lancet publie un rapport annuel, baptisé “Compte à rebours sur la santé et le changement climatique”, afin de documenter les impacts sanitaires du réchauffement climatique. À quelques jours de l’ouverture de la COP24 en Pologne, son édition 2018, la publication, signée par des scientifiques de 27 institutions universitaires et intergouvernementales, pointe la vulnérabilité de la santé humaine face au réchauffement climatique. “Les changements actuels en matière de canicules (…) maladies à transmission vectorielle et de sécurité alimentaire fournissent un premier avertissement (…) accablant pour la santé publique (…) si les températures continuent de grimper”, pointe le résumé exécutif du rapport.

Qui est le plus à risque ? Personnes âgées de plus de 65 ans, les personnes atteinte de maladie chronique (maladies cardiaques, diabète, mais aussi maladies respiratoires comme l’asthme ou la BPCO)…. mais aussi les urbains, et en particulier les européens, où plus de personnes âgées résident en ville, où les effets de la chaleur peuvent être ravageurs. De quoi sérieusement déstabiliser nos systèmes de santé…

Pour lire la suite … Personnes âgées et malades chroniques sont les plus à risque face au réchauffement climatique

Revenir en haut de la page