Accueil / AQDR / Actualité et revue de presse / Crise sanitaire : la Ligue des droits et libertés exige la fin de l’état d’urgence
Crise sanitaire : la Ligue des droits et libertés exige la fin de l’état d’urgence
Avec une population vaccinée à un taux de 82,7 %, le gouvernement du Québec n’a plus de légitimité pour maintenir l’état d’urgence sanitaire, soutient la LDL. PHOTO : RADIO-CANADA / JEAN-CLAUDE TALIANA

Crise sanitaire : la Ligue des droits et libertés exige la fin de l’état d’urgence

La prolongation de l’état d’urgence sanitaire, 18 mois après le début de la pandémie, inquiète la Ligue des droits et libertés (LDL), qui craint l’« instrumentalisation d’une crise comme la COVID-19 pour passer outre les processus démocratiques ».

À la veille de la rentrée parlementaire, l’organisme de défense et de promotion des droits exhorte l’Assemblée nationale à lever l’état d’urgence dès ses premières réunions.

Si le dispositif d’exception se justifiait en début de pandémie, parce qu’on ne connaissait pas la situation, affirme Catherine Descoteaux, coordonnatrice à la LDLLigue des droits et libertés, en entrevue à ICI RDI, un an et demi plus tard, la situation est relativement maîtrisée.

Avec une population vaccinée à un taux de 82,7 %, le gouvernement du Québec n’a plus de légitimité pour maintenir l’état d’urgence sanitaire, dénonce son organisme, qui réclamait déjà la levée d’une telle mesure au printemps.

Lire la suite de l’article sur le site web de ICI RADIO-CANADA.

Partager

Revenir en haut de la page