Accueil / AQDR / Actualité et revue de presse / Accès à un médecin de famille Québec rate sa cible de plus de cinq points
Accès à un médecin de famille    Québec rate sa cible de plus de cinq points

Accès à un médecin de famille Québec rate sa cible de plus de cinq points

Tommy Chouinard – La Presse+ – 31 janvier 2018

QUÉBEC — Le ministre de la Santé Gaétan Barrette rate de plus de cinq points sa cible pour l’inscription des Québécois auprès d’un un médecin de famille, qu’il avait fixée à 85 % de la population pour le 31 décembre dernier. Et il la manque même s’il a changé les règles du jeu dans l’espoir de l’atteindre plus facilement.
Gaétan Barrette avait tenté de désamorcer cette nouvelle le 20 décembre en disant devant les médias que l’atteinte de cette cible ne serait pas possible d’ici la fin de l’année, contrairement à son engagement. On était alors à 79 % au 1er décembre.

Les chiffres officiels en date du 31 décembre sont maintenant connus et l’aiguille a peu bougé en un mois, selon des données obtenues par la Coalition avenir Québec (CAQ) en vertu de la Loi sur l’accès à l’information.

Ainsi, 79,4 % des Québécois avaient un médecin de famille en date du 31 décembre, montrent les chiffres de la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ). Il aurait fallu que 440 380 personnes supplémentaires soient inscrites pour respecter la cible de 85 %.

C’est à Montréal que le retard est le plus important : le taux d’inscription s’élève à seulement 65,84 %.
La cible de 85 % a été fixée en juin 2015 dans une entente entre Gaétan Barrette et la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ). Le taux d’inscription était alors de 69,4 %. Le ministre disait à l’époque que si la cible devait ne pas être atteinte au 31 décembre 2017, sa loi 20 serait mise en application et, par conséquent, les médecins de famille qui ne respecteraient pas l’entente verraient leur rémunération amputée jusqu’à 30 %.

Or les choses ont changé en octobre dernier : le ministre a suspendu la loi 20 au moment où il était prévisible que les membres de la FMOQ n’allaient pas respecter la cible selon les règles de jeu établies au départ. Gaétan Barrette a modifié ces règles et a permis aux médecins de faire la « préinscription » de patients, c’est-à-dire d’inscrire des personnes sans les avoir vues au préalable. Ce changement devait permettre d’atteindre la cible de 85 % au 31 décembre, ce qui ne fut pas le cas comme le démontrent maintenant officiellement les chiffres obtenus par la CAQ.

« Pour moi, c’est un échec. »

— François Paradis, porte-parole de la CAQ en matière de santé

« Le ministre va dire : “ Oui, mais ça s’en vient ” [l’atteinte de la cible]. Il reste que quand tu te donnes un objectif, tu fais une course et tu as une ligne à franchir. Tu peux bien la franchir plus tard, mais la compétition, elle est finie. Et pendant ce temps-là, des gens n’ont pas le service qu’on leur a promis », ajoute M. Paradis.

Le 20 décembre, Gaétan Barrette affirmait que « le 85 % [allait] être atteint dans le prochain trimestre », donc d’ici la fin du mois de mars. Il se félicitait alors qu’un million de Québécois de plus aient accès à un médecin de famille depuis l’élection du gouvernement Couillard en avril 2014. Sa sortie avait rapidement été occultée par une autre nouvelle le concernant : le même jour, le premier ministre Philippe Couillard lui retirait toutes les négociations avec la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ), autant sur la rémunération que sur l’application des lois 20 et 130.

Liste d’attente

Un peu plus de 341 000 Québécois se trouvent sur la liste d’attente du Guichet unique d’accès à un médecin de famille.

Même dans certains secteurs où la cible de 85 % est atteinte, plusieurs personnes sont en attente, relève François Paradis. Le taux d’inscription atteint 90 % à Lévis et à Drummondville, mais il y a respectivement 6400 et 5000 personnes figurant au Guichet.

Taux de personnes inscrites à un médecin de famille par région

Montréal : 65,84 %

Montérégie : 75,79 %

Laval : 76,59 %

Côte-Nord : 77,86 %

Outaouais : 79,50 %

Laurentides : 79,47 %

Abitibi-Témiscamingue : 80,81 %

Lanaudière : 81,41 %

Capitale-Nationale : 84,26 %

Nord-du-Québec : 85,10 %

Estrie : 85,77 %

Mauricie et Centre-du-Québec : 87,63 %

Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine : 88,43 %

Saguenay – Lac-Saint-Jean : 90,02 %

Bas-Saint-Laurent : 90,09 %

Chaudière-Appalaches : 91,27 %

TOTAL AU QUÉBEC : 79,44 %

Revenir en haut de la page