Expo-manifeste

Ma retraite au Canada, retour vers le futur !

La fête du 35e prend un sens particulier parce qu’elle nous a donné l’occasion de renouer avec la source des conditions de retraite décrites par les premiers membres de l’AQDR en 1982. Rechercher les 35 illustrations qui avaient été agrandies sur des toiles géantes parmi une sélection de plusieurs centaines d’affiches fut une tâche assez singulière.

L’expo-manifeste est une œuvre d’art brut, une parole existentielle au cœur du quotidien et de la condition sociale de chacune des personnes qui se sont exprimées. Ces gens avaient notre âge à l’époque et préfiguraient sans le savoir un continuum certain de plusieurs de nos enjeux 30 ans plus tard !

Mais l’expo-manifeste parle aussi du chemin parcouru, des gains et des victoires que nous ont transmis en héritage les centaines de membres qui ont succédé aux fondateurs dans les sections et au national. Elle consolide notre engagement dans notre mouvement de défense des droits, elle inspire notre détermination à promouvoir le droit à la retraite comme un gain porteur de sens humanitaire et solidaire.

Limiter la durée de la vie de travail est aussi fondamental ET DE BON SENS que de limiter la durée d’une journée de travail. Les conditions de retraite actuelles font apparaître l’injustice systémique des conditions de vie des femmes âgées encore si présente en 2014. Elles attisent notre désir de faire mieux et exaltent notre reconnaissance d’avoir l’AQDR pour nous protéger et défendre les générations futures d’aînés.

Guide de l’expo-manifeste

L’exposition Ma retraite au Canada a été présentée pour la première fois en mai 1982 à Montréal sous le titre On y voit à nos droits. Elle est le résultat d’actions de formation conçues et animées par Louis Plamondon et Jean Carette dans le cadre des activités de services aux collectivités de l’UQAM et de la Faculté de l’éducation permanente de l’Université de Montréal. Elle a été présentée dans les principales régions du Québec, dans les villes de Longueuil, de Laprairie, de Québec et de Saint-Jérôme; pour les sections locales de l’AQDR, l’exposition constituait un moyen d’action pour promouvoir les droits des personnes âgées. Elle a été exposée sur la Colline du Parlement fédéral à Ottawa à l’occasion de la Deuxième Conférence nationale sur le vieillissement en 1983. Deux ans plus tard, elle s’est fait connaître au public belge au Centre culturel d’Auderghem à Bruxelles et à l’Université des aînés à Louvain-la-Neuve.

Voir l’Expo-manifeste grâce aux pages 4 à 16 du programme souvenir [PDF 1 Mo]

Partager

Revenir en haut de la page