Accueil / AQDR / Actualité et revue de presse / La colère des 65 ans
La colère des 65 ans

La colère des 65 ans

Le report de l’âge d’admissibilité au «crédit d’impôt en raison de l’âge», soit de 65 à 70 ans, soulève la colère envers le gouvernement de Philippe Couillard.

Partagée sur Facebook plus de 35 500 fois, ma chronique de samedi «300 millions de moins pour les 65 ans» a généré une tonne de critiques acerbes envers la controversée décision du gouvernement libéral de décaler de cinq ans l’admissibilité à ce crédit d’impôt pouvant atteindre les 497 $ par année. Cette décision libérale vient d’entrer en vigueur, avec l’année fiscale 2016.

J’invite d’ailleurs le premier ministre et son ministre des Finances à lire les commentaires (plus de 720) que les lecteurs du Journal leur ont adressés à la suite de ma chronique que l’on peut lire sur le site du Journal à journaldemontreal.com ou journaldequebec.com, en cliquant sur la section ARGENT.

Cela dit, le bureau du ministre Carlos Leitao m’a fait savoir qu’il n’émettra aucun commentaire sur la chronique.

Rappel des faits

Les personnes visées par la nouvelle hausse de l’âge d’admissibilité audit crédit offert depuis 1972 sont toutes celles qui sont nées à partir de 1951. Il leur faudra maintenant attendre d’avoir 70 ans (au lieu de 65) pour bénéficier de ce crédit d’impôt en raison de l’âge.

Ce sont les personnes âgées à faible et modeste revenu qui vont être les plus pénalisées par la nouvelle mesure libérale. Pour encaisser le plein montant du crédit d’impôt en raison de l’âge, le revenu familial ne doit pas dépasser 33 505 $. Tout dépassement de ce seuil réduit par la suite le montant du crédit d’impôt.

La somme cumulative de 300 millions qu’économisera le gouvernement au cours des cinq prochaines années (d’ici 2021) est basée sur l’impact financier de la hausse de l’âge d’admissibilité audit crédit d’impôt que le ministre Leitao a projeté dans son budget de 2015-16.

Chaque année un peu plus de 100 000 personnes atteignent le cap des 65 ans. C’est donc dire que d’ici cinq ans, ce sera environ 500 000 personnes nées à partir de 1951 qui auront de 65 ans à 69 ans, et donc privées dudit crédit d’impôt.

Impopulaire décision

C’est en s’inspirant des recommandations de la Commission d’examen sur la fiscalité mise sur pied lors de son arrivée au pouvoir en avril 2014 que le gouvernement Couillard a décidé de porter de 65 à 70 ans l’âge d’admissibilité au crédit d’impôt en raison de l’âge.

Si le premier ministre Couillard et son ministre Leitao prenaient la peine de lire une partie des 720 commentaires des lecteurs… peut-être qu’ils reviendraient sur leur très impopulaire décision.

Revenir en haut de la page